17 Déc 2015

Essai civic type R : la sportive ultime.

Lauriers Sportive de l'annéeElle vient d’être élue « sportive de l’année » par le magazine Echappement, et nous avons eu le plaisir de la tester pendant deux jours. Entre trajets autoroutiers et petites routes de la vallée de Chevreuse, elle nous a régalé. Qui ? La Honda Civic Type R bien sûr !

Buttigiri et « +R »

Honda-Civic-Type-R-essai-6C’est un mot japonais qui a mené la réflexion des ingénieurs de Honda : « Buttigiri ». Il veut dire « passer à travers et laisser le reste derrière ». Il faut l’interpréter comme la volonté de produire la compacte traction la plus aboutie du moment, et de donner naissance à une nouvelle ère de hautes performances pour Honda en s’appuyant sur l’ADN de la compétition.

On retrouve cette philosophie dans un bouton, que l’on s’empresse de presser pour disposer du mode « +R ». Ce dernier offre des sensations de conduite exacerbées. Il modifie l’affichage du tableau de bord (qui passe du blanc au rouge) et l’écran iMID, améliore la réactivité des différents systèmes liés au châssis et au groupe motopropulseur. Ce dernier est plus agressif et offre plus de couple à bas régimes. La direction assistée électronique réduit sa démultiplication et les amortisseurs sont plus fermes. Les choses sérieuses peuvent commencer.

Ca pousse fort tout le temps.

Sous le capot de « notre » Civic Type R bleue, on découvre un couvre culasse rouge vif, et une tubulure d’admission en aluminium qui font écho à ceux qui équipent les Civic de course engagées dans la saison 2015 du championnat du monde de voitures de tourisme (WTCC). Disposant de la technologie « Earth Dreams Technology », le moteur fait appel à un système de turbocompression de nouvelle génération, qui, associé avec la technologie légendaire Honda de contrôle électronique progressif de temporisation, et d’ouverture des soupapes VTEC et « dualVTC», améliore la réactivité à bas régime tout en garantissant des accélérations de premier ordre.

Le moteur 2,0 litres i-VTEC essence turbocompressé à injection directe, fort de 310 chevaux à 6 500 tr/min, délivre un couple de 400 Nm à 2 500 tr/min. Dès les plus bas régimes, on sent cette délicieuse poussée dans les reins qui ne s’arrête pas avant que le régime maximum de 7 000 tr/mn soit atteint !  Le fait de passer un rapport supérieur ne change rien au problème : la Civic Type R pousse fort, tout le temps. Et le chronomètre le confirme : le 0 à 100 km/h est obtenu en tout juste 5,7 secondes, tandis que la vitesse maximale sur circuit est de 270 km/h. Cela n’empêche pas la Civic Type R de n’émettre que 170 g/km de CO2 et d’être conforme aux normes Euro 6b.

Châssis exceptionnel

Les routes de la Vallée de Chevreuse, en automne, sont le terrain de jeu idéal pour juger leHonda-Civic-Type-R-7 comportement et l’efficacité d’une voiture de sport. Piégeuses, alternants les zones sèches et humides, froides, elles auraient pu mettre à mal la Civic Type R. Il n’en fut rien ! Bien calé dans les sièges sport, on exerce une simple pression sur le bouton +R et le plaisir de piloter prend tout son sens. Le système d’amortissement adaptatif utilise de nombreux capteurs pour gérer le comportement de l’auto à la milliseconde. Le courant dans les bobines électromagnétiques de chaque amortisseur est ajusté en temps réel, ce qui modifie les canaux d’écoulement de l’huile et, de ce fait, contrôle la force d’amortissement.

La motricité du train avant est d’un très haut niveau et la puissance passe au sol, la maniabilité et la stabilité dans les virages à haute vitesse sont exceptionnels. Une fois la route parcourue, on se dit qu’on va la refaire dans l’autre sens… Surtout que la transmission manuelle à six rapports est d’une rare précision et que les freins n’ont jamais faibli lors de notre essai.

Record sur le Nürburgring

Une Type R de préproduction a réalisé un temps de 7 minutes 50,63 secondes sur les légendaires 20,8 km de la Nordschleife du Nürburgring en Allemagne. C’est un record dans la catégorie des compactes à traction avant. Les réglages du moteur étaient  standards, avec suspension, transmission, échappement, freins et pack aérodynamique identiques à ceux de la Civic Type R de série. Le retrait de certains équipements, tels que la climatisation, le siège passager avant et les équipements audio compensait le poids supplémentaire de la cage de protection (installée uniquement pour des raisons de sécurité et non pour ajouter de la rigidité).

Pendant les essais, la version de développement était dotée des jantes en alliage de 19 pouces très rigides du modèle de série. Celles-ci étaient équipées de pneus routiers 235/35R19, développés spécifiquement pour la nouvelle Civic Type R en collaboration avec Continental.

Ligne efficace

Honda-Civic-Type-R-4Les designers de Honda ont réussi à conserver l’essentiel du style du concept-car que nous avons pu découvrir dans les salons (voir ici). Les passages de roues avant et arrière de la nouvelle Civic Type R sont élargis pour répondre à une augmentation de voies avant et arrière. Ces extensions sont en aluminium, offrant un gain de poids de 42 % par rapport à une construction en acier traditionnel.

Le spoiler avant souligne l’aspect large et bas de la voiture. À l’arrière de la voiture, une paire de double sorties d’échappement complètent le style du diffuseur arrière et celui de l’aileron. Dans les embouteillages, notre monture aimante les regards et suscite des pouces levés. Succès garanti !

Un long travail en soufflerie a permis de doter la Civic Type R d’une portance négative globale, ce qui est inhabituel dans l’industrie et unique pour cette catégorie en particulier. L’accent a été mis sur l’écoulement de l’air, non seulement autour mais aussi à travers la voiture. Ce travail de développement a été validé par un programme de tests de grande envergure, à la fois sur route et sur piste, y compris sur le circuit de Formule 1 de Suzuka, la fameuse Boucle Nord du circuit du Nürburgring ou encore le centre d’essais Honda de Takasu.

Partager cet article...