30 Juin 2015

Honda dans la course aux 24 heures du Mans 2015

Trois voitures équipées d’un moteur Honda Performance Development (HPD) ont pris le départ de la mythique épreuve des 24 heures du Mans 2015. Le prototype le mieux placé en LMP2 a terminé en 7ème position.

DSC_6113

À 15 heures le samedi 13 juin 2015, 56 concurrents s’alignaient sur la grille de la course mancelle. L’équipe OAK Racing avec un châssis Ligier JS P2 et le team Extreme Speed Motorsport (ESM) sur deux HPD ARX-04b étaient prêts à en découdre en catégorie LMP2.

Christopher Cumming, Kevin Estre et Laurens Vanthoor sont aux commandes de la voiture #34 de l’écurie française tandis que Scott Sharp, Ryan Dalziel, David Heinemeier Hansson, Ed Brown, Johannes van Overbeek et Jon Forgarty embarquent dans les barquettes #31 et #30 d’Extreme Speed Motorsport. Les autos s’élancent pour 24 heures -après des qualifications acharnées le jeudi- depuis la 17ème place (7ème de la catégorie), la 26ème place et la 27ème place. Le challenge est de taille mais la longueur de la course fait que de nombreuses surprises sont à venir.

   L’après-midi, le pilote Laurens Vanthoor fait grimper sa Ligier #34 bardée de rose et noir à la 3ème position avant d’effectuer un double relais avec Kevin Estre. Du côté de l’équipe américaine, le premier quart de la course est mouvementé. La #31 est partie en tête-à-queue dans le virage d’Indianapolis obligeant les mécaniciens à travailler d’arrache-pied pour remplacer l’intégralité de l’arrière du véhicule. La #30 est elle aussi confrontée à des problèmes sur cette période. Des dysfonctionnements du réservoir d’huile ont contraint l’auto à rentrer au stand à plusieurs reprises. Même si la réparation finale a tenu bon jusqu’au drapeau à damiers, de nombreuses places ont été perdues.

La nuit s’est bien passée pour les trois voitures propulsées par les moteurs HPD. La #34 remonte à la 6ème place et signe par la même occasion son meilleur temps en 3:38:251. Les voitures noires d’outre-Atlantique effectuent sans encombre des relais exemplaires. Seule une touchette de la #31 avec le rail du virage Porsche contraint le team de changer un nez en quelques minutes après minuit.

   

À 6 heures du matin le dimanche, le soleil se montre à l’horizon. Le trio OAK Racing poursuit sa progression jusqu’à la cinquième position. 1H30 avant l’arrivée, coup de théâtre ! La boîte de vitesses de la #34 rend les armes. Malgré les efforts des ingénieurs et des mécaniciens, la voiture ne reprendra jamais la piste. Extreme Speed Motorsport reste régulier. 24 heures après le départ, les voitures passent la ligne dans le top 10 de la catégorie LMP2. La #31 termine en 7ème position tandis que la #30 se situe trois places plus loin en 10ème position. Au total, ESM a parcouru 641 tours et 8683,44 kilomètres.

Rendez-vous en 2016 le 18 et 19 juin pour une nouvelle édition de cette épreuve légendaire. 58 engagés prendront le départ (contre 56 auparavant). En 2017, l’Automobile Club de l’Ouest (A.C.O) prévoit de pousser le curseur un peu plus loin en portant le nombre de concurrents à 60 pour améliorer encore le spectacle offert au public.

Photos : Blog Honda, OAK Racing et Extreme Speed Motorsport

Partager cet article...