12 Août 2015

Journée d’exception avec les pilotes HONDA du WTCC et la Civic Type R

Le 27 juin, la veille de l’épreuve française du WTCC, quelques amoureux Honda ont eu le privilège de plonger dans l’envers du décor du championnat du monde des voitures de tourisme. Visite VIP des garages et baptêmes sur la piste du Paul Ricard à bord de la nouvelle Civic Type R avec les pilotes HONDA étaient au programme.

Le calme avant la tempête

honda-wtcc-paul-ricard-2015Assister à un week-end de course du WTCC de l’intérieur : c’est la promesse tenue par HONDA pour une poignée de passionnés de la marque. Une trentaine de personnes se sont déplacées le 27 juin à l’occasion de la manche française sur le mythique circuit Paul Ricard. Le matin, les fans découvrent dans les paddocks en statique la nouvelle Civic Type R encadrée par ses homologues en tenue de course. La compacte survitaminée arbore une robe rouge sang du plus bel effet. Ses grandes roues, son diffuseur et son aileron annoncent la couleur.

Après un déjeuner soigneusement préparé par les chefs italiens de l’écurie JAS Motorsport dans le motorhome, les fans de la firme au H basculent dans un univers fascinant : celui du WTCC. Un brassard
est remis à chaque visiteur. Il est temps de visiter le repaire des pilotes, l’endroit où les autos réservées à la course du lendemain sommeillent. Un responsable technique fait office de guide. Volant, radio, habitacle de la Civic de course et écrans de contrôle sont détaillés un à un. Les mécaniciens s’activent. Le début de la session des qualifications approche.

Premiers instants de course

13h45. La PitWalk ouvre. Une vague de spectateurs envahit les devantures des garages. Les pilotes HONDA Gabriele Tarquini, Tiago Monteiro, Néstor Girolami, Norbert Mochelisz, Rickard Rydell et Dušan Borković sont au rendez-vous. Le public profite d’une séance d’autographes sous un soleil radieux. Deux heures plus tard et avec des températures atteignant jusqu’à 32°C, le classement des qualifications tombe. L’Italien Gabriele Tarquini et le Portugais Tiago Monteiro placent respectivement leur Civic en sixième et septième position. L’épreuve du dimanche s’annonce musclée.

Bouquet final

En fin de journée, la tension retombe. Les autos de course sont au parc fermé tandis que les spectateurs prennent la route vers la sortie de l’enceinte du Paul Ricard. Une dernière surprise est en  préparation pour les invités. Après un court briefing, le groupe se dirige de nouveau vers les box. Cette fois, c’est à leur tour d’entrer sur la piste. Une rangée de Civic Type R les attend. Les pilotes HONDA sont derrière les volants. La brutale cinq portes quitte la voie des stands avec une accélération impressionnante. Le premier virage démontre l’efficacité des suspensions pilotées, du différentiel à glissement limité et du fond semi-plat à effet de sol. La -très longue- ligne droite du Mistral est dévorée par la puissance du bloc HONDA VTEC quatre cylindres turbocompressé développant 310 chevaux et 400 Nm de couple. L’artillerie transite aux roues avant via une boîte de vitesse mécanique à six rapports. Un freinage Brembo avec étriers quatre pistons et disques ventilés perforés de 350 mm à l’avant se charge d’arrêter l’ensemble. Le virage du Lac se profile. Il faut refroidir la mécanique. Ces passionnés HONDA viennent d’assister à une expérience exceptionnelle.

Partager cet article...