16 Juin 2014

Rassemblement dans les Deux-Sèvres de Prelude Club France

Le « Honda Spirit » permet de créer des rassemblements où l’amour des voitures Honda se lie avec l’amitié et la convivialité. Lors du long week-end du jeudi de l’Ascension, le Prelude Club France réunissait plusieurs propriétaires de Prelude pour un séjour placé sous le signe de la passion pour ce modèle. Ce fut aussi l’occasion de découvrir le patrimoine d’une belle région

rasso honda prelude 1

L’an dernier, l’événement s’était déroulé dans le Périgord. Cette année direction les Deux-Sèvres. Jeudi matin, 17 Prelude et quelques autres modèles de Honda prenaient le départ pour la découverte du Marais Poitevin. Les passionnés d’automobile ont même quitté quelques instants le volant pour une balade en barque et un pique-nique. Sur le retour petit passage par Niort avant d’arriver dans un village de vacances à Lambon.

Le lendemain, la quarantaine de personnes qui participaient à cette aventure reprenaient la route pour La Rochelle avec un passage par la forêt de Chizé.

Samedi, place à la gastronomie avec la découverte de produit régionaux comme les tourteaux Baudeau puis la visite des Mines d’Argent de Melle, du Musée Monet-Boyon puis de l’Abbaye Royale de Celles-sur-Belle.

« Cela représente 8 mois de travail pour mettre un événement de ce style en place. Toute notre balade s’effectue grâce à un roadbook que nous réalisons nous-même. L’objectif est de trouver des petites routes pittoresques et d’éviter au maximum les grands axes. Notre rassemblement a plusieurs facettes: échanger sur les Prelude bien sûr, mais aussi retrouver des amis et partager un moment culturel et gastronomique. Un parfum de vacances avant l’heure. Notre groupe est composé à la fois de jeunes qui ont trouvé une voiture originale mais à un prix correct mais aussi de passionnés de longue date qui font partager leur connaissance de la voiture, » explique le président de Prelude Club France, Joachim Bonneau.

Prochaine destination? « Peut-être les Classics Days, l’an prochain, nous ne savons pas encore. »

 

Partager cet article...