21 Mar 2013

Daisuke Horiuchi, responsable WTCC

« On a trouvé de l’ADN de WTCC dans la prochaine Civic Type R ! »

HONDA WTCC 2013Le Blog Honda : Vous avez développé un tout nouveau quatre cylindre turbo pour répondre aux exigences réglementaires du WTC C ? Cela vous a-t’il posé des difficultés au sein du département R&D ?

Daisuke Horiuchi : Absolument pas ! Beaucoup de gens pensent que nous ne maîtrisons pas la technologie du turbo ou que nous ne l’aimons pas, ce n’est pas le cas. Il ne faut pas oublier que Honda a produit des V6 turbo pour la Formule 1 dans les années 80 avant que cette technologie soit interdite. D’autre part, notre implication aux Etats-Unis dans les championnats CART et IRL implique également l’utilisation d’un turbo. J’étais personnellement impliqué en Indycar et je peux vous assurer que c’est une technologie que nous maîtrisons parfaitement.

LBH : Pourtant, pour sa gamme de voitures de route, Honda a toujours préféré les moteurs atmosphériques…

D.H. : Il faut replacer les choses dans leur contexte. Les contraintes de développement actuelles font qu’il faut améliorer le rendement moteur. Et toutes les techniques de suralimentation, combinées à la technologie moderne mise à notre disposition aujourd’hui, permettent d’atteindre ce but. De ce point de vue, l’utilisation d’un turbo se justifie totalement et elle n’est pas du tout incompatible avec notre philosophie. Il est d’ailleurs injuste de dire nous n’aimons pas les moteurs turbo. Ce que nous aimons, c’est les moteurs qui prennent beaucoup de tours et les deux ne sont pas incompatibles…

LBH : l’introduction du turbo ne sonnera donc pas le glas des moteurs tournant à très hauts régimes ?

D.H : Personnellement, j’aimerais voir le moteur de la Civic de WTCC transposé directement sur la prochaine Type R. Sans la bride à l’admission, ce quatre cylindres est capable de tourner à plus de 10 000 tr/min. Ensuite, je ne peux vous en dire plus car je ne suis pas directement impliqué dans le développement de la Type R. Ce que je peux dire en revanche, c’est que nous échangeons beaucoup d’informations avec les ingénieurs chargés de développer cette voiture. D’ailleurs plusieurs d’entre eux sont présents sur le circuit aujourd’hui avec nous et nous leur fournissons tout le feedback nécessaire à leur travail… (ndr : l’interview a été réalisée durant la présentation du team JAS Motorsport engagé en WTCC cette année).

Texte : Loic Depailler

Photos : Bernard Asset

Partager cet article...